Résidences internationnnales
de la Compagnie Fruitière

Partenaire d’ART-O-RAMA depuis 2015, la Compagnie Fruitière renforce son engagement en faveur de la création contemporaine et a initié un programme de résidence en Afrique. Pilotée par Fræme, la résidence internationale de la Compagnie Fruitière a accueilli Wilfrid Almendra en 2017 au cœur de ses plantations du Haut Penja au Cameroun, Marie Bovo en 2018 sur ses cultures fruitières au Ghana et au Sénégal et accueille aujourd’hui Amandine Guruceaga sur les terres de Côte D’Ivoire. Cette résidence à dimension variable offre à chaque artiste un cadre unique et une temporalité adaptée à son projet.

 

 

Amandine Guruceaga
Résidence 2019
Côte d’Ivoire

Diplômée de l’École Supérieure des Beaux-Arts de Marseille en 2013, Amandine Guruceaga est la troisième artiste accueillie en résidence par la Compagnie Fruitière.

Mêlant le travail de matériaux bruts comme le métal, le cuir, le textile, la céramique ou le bois à des expérimentations chromatiques ou procédés au rendu aléatoire, nombreuses de ses créations empruntent à un répertoire d’inspiration africaine.

→ Repérages

Marie Bovo
Résidence 2018
Ghana & Sénégal

À travers ses séries de photographies, Marie Bovo révèle la lumière, le temps et l’espace des lieux qu’elle traverse. De ses paysages cadrés, elle interrogent le visible emprunt de la vie de ceux qui y habitent, y passent, y travaillent.

Après plusieurs séjours sur les routes du Ghana, du Sénégal et au sein des villages des environs des plantations, l’artiste a révéler ses productions à l’occasion du salon ART-O-RAMA 2018.

Repérages

→ Production

Wilfried Almendra
Résidence 2017
Cameroun

Donner à voir ce qui est enseveli ou disqualifié, c’est tout le travail d’Almendra : pour lui, rien ne doit être discrédité, il donne sa chance à chaque chose en l’inscrivant dans une mémoire locale, une poétique du vernaculaire et en faisant apparaître ses zones de force, sa capacité d’agir.

De son séjour dans ce territoire subsaharien, l’artiste a observé des gestes et prélevé des matières. Porté par l’incertitude du déplacement, par la fréquentation d’autres usages, de coutumes et de paysages, l’artiste fait apparaitre dans son travail une pratique courante au Cameroun consistant en la transformation pour d’autres usages d’objets manufacturés.

Repérages

Production

FollowFb.Ins.Tw.
...

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!